28 septembre 2018

Skeletonwitch, Mantar et Deathrite au Grillen

Bonne nouvelle pour les amateurs de musiques extrêmes, Headbang fête Noël un peu en avance cette année en proposant une affiche d’une rare qualité le jeudi 6 décembre au Grillen, regroupant entre autres Skeletonwitch, Mantar et Deathrite. Rien que ça.

Skeletonwitch, Mantar et Deathrite au Grillen

Mantar bientôt au Grillen

Une petite présentation s’impose : En ouverture de soirée, donc, ce seront les Germains de Deathrite qui viendront battre la mesure grâce à leur death/ grind apocalyptique à souhait. Fans des vieux Entombed ou encore Dismember, le son si caractéristique de la Boss HM2 et les crasseries de la scène Suédoises vous manquent ? Pas de panique, Deathrite ,telle une bonne vieille madeleine de Proust viendra rappeler à tous cet amour pour le mélange de distorsion et de voix écorchées et graveleuses si typiques de la fin des 80′. Qui plus est, le quintet aura l’occasion de venir présenter en live son dernier né, « Nightmares Reign », à paraître chez Century Media le 9 novembre prochain. Une bonne mise en bouche en perspective.

Ralentissons maintenant quelque peu le tempo et attardons nous quelques minutes sur le cas Mantar. Duo formé en 2012 (!), il aura fallu peu de temps aux Allemands pour émerger de la scène et signer avec les gros bonnets de Nuclear Blast pour leur second album « Ode To The Flame » en 2016. Oscillant entre sludge pesant à la Mortals ou Fister et post-black metal à chant éraillé à la Céleste, les bonshommes réussissent l’exploit de redonner un coup de fraîcheur et (Un semblant) d’originalité à une scène bien trop encrée dans ses dogmes et traditions (Mais pas pour autant inefficace, bien au contraire). Et ce à l’aide seulement d’une guitare, d’une batterie et de duels de chant, diablement redoutable et surprenant en live, comme ils ont pu le prouver récemment en se produisant à l’improviste au festival Wacken Open Air 36 jours avant le début de l’édition, au beau milieu d’un pré désert. Ils auront également du nouveau matériel sonore à proposer, en atteste leur dernier album, « The Modern Art Of Setting Ablaze », sorti courant août dernier.

Et pour terminer en beauté, une tête d’affiche pas des moindres, les ricains de Skeletonwitch, qui viendront déverser leur violence et défendre (Eux aussi, décidément …) leur dernière offrande en date, « Devouring Radiant Light », joyaux death/ thrash qui ravira les plus fervants admirateurs de Goatwhore, Toxic Holocaust et consorts, voir même Lost Society pour les passages et thèmes plus mélodiques. Rendez-vous est donc fixé le jeudi 6 décembre à 19h, vous êtes tous prévenus, aucune excuse ne sera acceptée !

Article par Jules Thomann / Photographie par Christoph Eisenmenger www.facebook.com/basslordpictures